lexique impressio massage95

Petit lexique

Massage

Le massage ne vient pas de main, mais d'un mot arabe qui signifie "manier doucement".

Nous pouvons donc masser concrètement avec autre chose que la main (coude, poignet, avant bras, pied).

Par massage on désigne l'ensemble des techniques par lesquelles on se sert de ses mains, ou autres pour

exercer des pressions, des vibrations ou d'autres techniques spécifiques sur différentes parties du corps

afin de les assouplir, de relaxer, de détendre, voire soulager des douleurs.

Drainage

Le drainage aide le sang à retourner vers le cœur et à la lymphe (liquide composé de globules blancs qui joue

un rôle dans le système immunitaire) vers les ganglions lymphatiques. Le sang une fois ramené au cœur

se réapprovisionne en nutriments et oxygène qu’il transmets aux muscles. La lymphe, elle, “évacue”

les déchets et contient des globules blancs responsables du système immunitaire. Le drainage consiste

donc à améliorer le bon fonctionnement de la circulation sanguine et lymphatique. Subissant tous la gravité

on aide au retour veineux et lymphatique vers les organes concernés. Les manœuvres du massage Suédois

ont une pression et respectent un sens précis. Ce processus a pour but d’aider à nourrir, détoxifier

le muscle, transmettre les hormones, cicatriser plus rapidement pour une bonne récupération des organes.

 

La peau

 

La peau est constituée de trois couches : l’épiderme , le derme, l’hypoderme.

Quelques notions sur la peau, puisqu’elle est le point de départ de toute chose. Le touché est surement

sans s’en rendre compte un des sens le plus importants. La peau d’un adulte fait environ 17% de son

poids c’est l’organe le plus volumineux, et mesure environ 2m 20. Elle possède de 5 à 2000 capteurs

nerveux au cm² et contient 8 à 10 % du volume sanguin d’une personne au repos. Notre cerveau même

pendant le sommeil est constamment connecté à celle-ci… Elle communique les infos pour maintenir

le corps dans un bon équilibre ( ex: pour les changements de températures elle informe le cerveau pour

que le corps s’adapte et puisse rester à bonne température) on parle alors d’homéostasie. Elle est notre

première protection contre les agressions extérieures : UV, nocivité de l’air, virus… C’est elle qui vous

informera en premier des techniques de massages que vous recevrez.

Les muscles

 

Le muscle est composé de 75% d’eau, 20% de protéines, sel inorganiques, divers enzymes, minéraux,

ions, graisse et sucre. Le muscle est fait de fibres musculaires qui sont rangées en séries parallèles.

D’où l’importance pour le masseur de connaitre l’anatomie afin de masser transversalement ou en

longeant le muscle suivant l’effet souhaité… Il existe 3 sortes de muscles : squelettique, lisse et

cardiaque. En massage nous travaillerons essentiellement les muscles squelettique.

Les Fascias

 

Depuis une dizaine d'années, le tissu fascial, qui entoure à la manière d'un bandage à la fois dense et

irrégulier les éléments composant notre corps (nos organes, nos muscles, nos os), mobilise un nombre

croissant de recherches. Encore largement mystérieux pour la science, ce gigantesque réseau

de fibres blanchâtres, qui relie toutes ces parties et, surtout, leur permet de fonctionner ensemble,

commence à dévoiler une partie de ses pouvoirs grâce aux études de plusieurs pionniers interrogés,

anatomistes et médecins, notamment.

L’ocytocine

 

Ou l’hormone du bien-être, dans la continuité de la peau et ces récepteurs nerveux, l’Ocytocine se crée

et se régule par voie nerveuse. Elle est sécrétée au bout d’une vingtaine de secondes suite à un touché

doux. L’ocytocine a pour vertus d’augmenter la sensation de bien-être, apaiser le stress,aider a bien

dormir, à augmenter la tolérance à la douleur, aider à la concentration…

Le cortisol

Le massage aide à diminuer le taux de cette hormone. Un taux trop élevé de cortisol favorise l’anxiété,

la fatigue, la perte de sommeil, le stress, la dépression… Le cortisol a pour effet de détruire le tissu

musculaire, il abaisse le taux de testostérone et donc la récupération et la perte de graisse se fait plus difficile.

Acide lactique

Son nom est traditionnellement associé à la désagréable sensation de crampe qui peut engourdir les muscles après un exercice physique. Et pourtant l’acide lactique serait beaucoup plus que ce produit dérivé de l’effort physique aux effets douloureux : il servirait de carburant au muscle, selon une étude menée à l’Université de Californie (USA). Pendant l’effort physique, les muscles utilisent un intermédiaire pour convertir l’énergie tirée des aliments en énergie nécessaire à la contraction : il s’agit de la molécule d’ATP. Pour maintenir le niveau d’ATP, le muscle a recours à plusieurs processus dont certains utilisent l’oxygène (aérobie) d’autres pas (anaérobie) lire suite...

ATP

 

L’adénosine triphosphate est un intermédiaire entre l’oxydation des nutriments et la cellule dans le but d’être transformé en énergie, l’ATP est en perpétuelle renouvellement. Lire la suite...

Endorphine

 

Opiacées produite entre autre par certaines stimulations tactiles de la peau. L’endorphine a un rôle d’antidouleur ce qui permet par exemple aux sportifs de tenir des efforts importants puisque celle-ci

est libérée également dans ces moments là.

 

Dopamine

 

Augmentée également lors du massage, la dopamine est un neurotransmetteur libéré lors des situations

de bien être : en trop petite quantité elle entraînerait une diminution du mouvement spontané, rigidité

des muscles et tremblements.

 

Sérotonine

 

La sérotine est aussi un neurotransmetteur qui en trop faible quantité fait développer un sentiment de

colère, anxiété et dépression… le massage aide à en augmenter le taux.

 

Vitamines E

 

La vitamine E est un puissant antioxydant. À ce titre, elle est souvent associée aux vitamines A et C. Il s’agit

en fait d’un groupe de plusieurs composés apparentés, appelés tocophérols. Le plus connu et le plus utilisé,

car le plus actif, est l’alpha-tocophérol (vitamine E) est une substance indispensable à notre vie. La

vitamine E est peu synthétisée par l’organisme. Il est donc nécessaire d’en consommer quotidiennement

par le biais de l’alimentation. La vitamine E est la vitamine de la longévité.
Elle est stockée surtout dans le muscle et le tissu adipeux, mais également dans le foie et certaines

glandes endocrines. En revanche, elle passe mal la barrière placentaire.

Sa synthèse est réalisée par P.Karrer en 1938 qui lui donne le nom scientifique de tocophérol

(puissant antioxydant qui neutralise les radicaux libres, protégeant ainsi les structures membraneuses

des cellules de notre organisme et limitant leur vieillissement prématuré (yeux, peau, prostate, cartilage).

​​Antioxydants

 

Les antioxydants sont des molécules qui réduisent ou qui empêchent le processus d'oxydation. Bien qu'il

soit normal et nécessaire à la vie, l'oxydation peut être nocive pour la santé. Ainsi, plusieurs organismes

vivants comme les plantes, les animaux et les êtres humains produisent des antioxydants pour réguler

les réactions d'oxydation.

Certains aliments procurent au corps de fortes quantité d'antioxydants, ce qui a pour effet d'aider le

corps à protéger les cellules de l'organisme de l'effet des radicaux libres issus de l'oxydation. La pomme,

le bleuet, l'aubergine, le brocoli, la carotte, la fraise, le champignon, les noix, le beurre d'arachide, les graines

de tournesol, l'avocat, le poisson et les œufs sont des aliments reconnus comme étant riches en antioxydants.

Système lymphatique

 

La lymphe est un liquide incolore à jaunâtre qui circule dans les vaisseaux lymphatiques parcourant

l'ensemble de notre corps. D'une composition proche de celle du plasma sanguin, la lymphe contient

également des globules blancs, les cellules clés du système immunitaire, d'où son action importante dans

les défenses de l'organisme. En revanche, elle ne contient pas de globules rouges contrairement au sang.

>> Lire aussi : De quoi le sang est-il composé

La lymphe provient en fait d'une filtration d'une partie des éléments du sang, et sert à activer la

réponse immunitaire lors d'une infection. Par son action de filtre, elle agit en drainant les excès de liquide

des tissus de notre corps. La lymphe a également un rôle nutritif puisqu'elle apporte au sang les

graisses absorbées au niveau de l'intestin grêle. Chaque individu possède en moyenne un à deux litre

de lymphe, contre cinq à six litres de sang.